Les jardins de coppélia

24/06/2021

Les-jardins-de-Coppelia-BabXIII-_BAB1017
  • Vous gérez un hôtel, restaurant, spa sur la côte normande, la crise sanitaire vous a forcément touché, avez-vous été dans l’obligation de fermer durant la crise, quel impact sur votre entreprise a eu cette fermeture ?

Effectivement, la crise a eu un fort impact sur notre activité, car nous avons ouvert notre établissement hôtelier “Les Jardins de Coppélia”, en octobre 2019, soit quelques mois avant le début de la crise sanitaire. Nous avons donc, en tant que jeune entreprise, été particulièrement frappés puisque nous n’étions pas éligibles à l’ensemble des aides d’Etat du fait de notre manque d’antériorité financière. Nous avons donc engagé un véritable combat pour l’ensemble des entreprises qui sont dans le même cas de figure que nous…

  • Nous venons de sortir du confinement, comment avez-vous géré la reprise d’un point de vue social ?

Nous avons toujours voulu préserver l’emploi et la dynamique managériale que nous avions réalisé au sein de l’entreprise. Toutefois, notre secteur d’activité a été particulièrement touché par la crise. Des salariés ont fait le choix de changer d’activité ou de démissionner. De notre côté, nous essayons de conserver une dynamique d’équipe et de surtout pérenniser l’emploi car nos clients fidèles ont toujours le plaisir de revoir des visages connus et souriants. Nos clients doivent vivre une expérience, et elle est avant tout, humaine.  

  • Comment le cabinet vous a accompagné durant cette période ?

Notre cabinet comptable a toujours été là pour nous accompagner et nous conseiller durant la crise en étant particulièrement disponible et flexible car nous sommes dans un métier avec des amplitudes horaires fortes. De même, nous avons eu le plaisir de recevoir le cabinet pour leur séminaire annuel, ce qui est aussi un soutien réel à la relance de l’activité. 

  • Comment ce profil la saison depuis la réouverture ?

La saison se profile plutôt bien et nos clients sont au rendez-vous. Nous avons un taux d’occupation très satisfaisant notamment sur les week-ends et durant les vacances scolaires de cet été avec des séjours plus longs. Il convient, toutefois, de continuer à promouvoir “le made in France” en voyageant en France pour accompagner un secteur d’activité fortement impacté par la crise sanitaire. Notre implication, chacun à notre niveau dans notre mode de consommation, participe à la relance de l’activité touristique. 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :