Les 3 avantages à la location meublée

23/06/2021

Vous détenez un bien que vous souhaitez mettre en location mais vous hésitez entre une location meublée ou vide ? Bien que méconnus, les avantages à louer en meublé sont nombreux ! Fiscalité avantageuse, loyer plus élevé, bail plus souple, demande accrue… On fait le point.

1. Profiter d’une fiscalité avantageuse

C’est le statut dit de « loueur en meublé non professionnel » (LMNP) qui régit la fiscalité des propriétaires dans l’immobilier locatif meublé, si ce n’est pas leur activité principale. Chacun peut en bénéficier, à condition que les recettes locatives issues du meublé ne représentent pas plus de 50 % des revenus du foyer fiscal, ou bien que ces mêmes recettes soient inférieures à 23 000 € par an. Deux options fiscales sont possibles :

 

  1. Le régime micro-BIC vous fait bénéficier d’un abattement fiscal forfaitaire de 50 % sur les recettes locatives. Si vous louez en tourisme classé ou chambre d’hôte, l’abattement applicable est même de 71%.
  2. Le régime réel d’imposition, dans lequel vous serez imposé sur le résultat dégagé par votre activité de loueur en meublé non professionnel.

Ce dernier mode d’imposition est bien souvent le plus avantageux car vous pouvez déduire de vos revenus le montant exact de vos charges (travaux, frais de copropriété, coût de l’emprunt, taxe foncière…) ainsi qu’une fraction de la valeur de votre bien, chaque année. Cependant, cette option engendre des obligations comptables plus lourdes qu’avec un régime micro-BIC. Il faudra donc tenir une comptabilité et conserver l’ensemble des justificatifs liés aux loyers et aux charges du bien mis en location.

 

2. Des loyers plus élevés pour les locations meublées

Le loyer d’un bien meublé peut être aisément de 10 à 30 % plus élevé que celui d’un logement vide, en fonction du niveau des équipements proposés et de la localisation du bien.

Cet avantage est flagrant en zone d’encadrement des loyers. En effet, le loyer de référence sur lequel s’appluie le plafond de loyer maximal est plus élevé pour les meublés, ce qui permet de garder un loyer plus élevé. r.

 

 

3. Un bail de location plus souple

La durée du bail de location peut être plus courte : un an contre trois en location nue. Cette durée peut même être ramenée à neuf mois pour un bail étudiant, entre un et dix mois pour un bail mobilité. Cela permet au propriétaire une plus grande flexibilité pour éventuellement réviser le loyer, changer de locataire ou effectuer quelques travaux d’amélioration du logement entre deux locations.

Par ailleurs, vous êtes en droit de demander deux mois de loyer en dépôt de garantie, contre un mois pour un logement vide. Le préavis de départ est aussi réduit : un mois en meublé contre trois pour un logement vide. Mais en tant que bailleur, le préavis pour donner congé est de trois mois pour un bail d’un an renouvelable, contre six mois pour un bail en location nue (qui dure donc trois ans au minimum).

 

 

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :